LE PSE EN BONNE VOIE D’EXÉCUTION

 

6, 7%, c’est le taux de croissance obtenu finalement en 2016, d’après les estimations du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Monsieur Amadou BA, lors de l’atelier de lancement du processus de préparation de la Revue Annuelle Conjointe (RAC) 2017 tenue le jeudi 23 février 2017.

« C’est une progression remarquable puisqu’on attendait une croissance de 6,6% malgré les perturbations notées durant l’hivernage. Cela montre que la mise en œuvre du PSE commence à porter ses fruits », renseigne le Ministre.

Quant à la dette, elle reste soutenable. Le Sénégal étant toujours considéré comme un pays avec un risque de surendettement faible, l’inflation est à un bas niveau. Pour le ministre des Finances, la mise en œuvre du PSE commence à s’étaler dans tous les secteurs d’activités.

Nous avons atteint notre cible de déficit budgétaire, il y a une amélioration notoire de la situation économique et financière, selon l’argentier de l’Etat.

Le cadre macro-économique quant à lui se porte mieux. Les emplois augmentent considérablement. Le secteur privé seulement, selon Monsieur Amadou BA, a recruté 200.000 personnes. Ce qui veut dire que ceux qui travaillent dans ce secteur ont été mis dans de très bonnes conditions. Ce chiffre, pourrait même atteindre les 500.000 emplois grâce aux nouvelles mesures prises par l’Etat.

«Depuis moins de 40 ans, nous n’avons jamais eu un taux de croissance de plus de 6%. Il faut être objectif pour constater qu’il existe des réalisations en cours.

Aujourd’hui, les investissements agricoles sont à un niveau très avancé. C’est ce qui explique l’amélioration nette de la production agricole.»

En 2015, le volume d’investissement total du sous-secteur de l’agriculture a été porté à 143,349 milliards de FCFA. Pour l’année 2017, le budget prévoit 153,947 milliards pour l’agriculture. Avec le vote de la LFI 2017, l’investissement est orienté vers des projets d’envergure tels que le projet d’équipement du monde rural, le programme national d’autosuffisance en riz, le programme des domaines agricoles communautaires…

Pour Monsieur Abdoul Aziz TALL, ministre en charge du Suivi du PSE, «l’économie est inscrite sur une bonne trajectoire selon les résultats macro-économiques et la croissance le confirme depuis 3 ans, date de démarrage du PSE.»

Quant aux Partenaires Techniques et Financiers, ils se réjouissent des efforts entrepris et encouragent le gouvernement à rester dans cet élan d’organiser les revues sectorielles à temps et en amont de la revue globale.

Pour rappel, les Revues Annuelles Conjointes permettent de dresser un bilan synthétique des réalisations, d’analyser les performances enregistrées au regard de l’évolution des indicateurs et aussi de proposer des mesures correctives nécessaires pour lever les contraintes et ouvrir la voie à des perspectives meilleures, pour la mise en œuvre satisfaisante du PSE et l’amélioration de la qualité de vie des populations.

http://www.finances.gouv.sn/

Auteur de l’article : dooggle