COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES ET GOUVERNANCE LOCALE LA FRANCE ACCORDE 10 MILLIARDS DE FCFA AU SÉNÉGAL

Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Monsieur Amadou BA et l’ambassadeur de la France, Monsieur Christophe BIGOT ont signé deux conventions de financement pour un montant de plus de 10 milliards de FCFA ce jeudi 26 janvier 2017.

La première convention est relative au «Projet de renforcement de la compétitivité des entreprises pour développer l’emploi dans les zones de départ des migrants». La seconde concerne le «Projet d’appui à la gouvernance des institutions publiques nationales et locales (PAGIS)». Le premier projet est une subvention d’un montant de 9,812 milliards FCFA destinée à pérenniser les activités du Programme de Mise à Niveau des entreprises sénégalaises initié depuis 2005 par le gouvernement du Sénégal selon le Ministre Amadou BA.

L’objectif du projet est de renforcer la compétitivité des entreprises ciblées au Sénégal dans le cadre des ouvertures économiques en accroissant leur maîtrise des coûts énergétiques et de limiter leurs externalités négatives sur l’environnement naturel.

Il favorisera en outre l’extension de la couverture nationale du Programme de Mise à Niveau des Entreprises du Sénégal (PMNES) dans les régions les moins prospères. Ces régions qui sont aussi les principales zones de départ des migrants (Casamance – Vallée du Fleuve, de Louga à Matam – Sud-Est) ainsi que le déploiement de divers accompagnements, adaptés aux profils des entreprises de ces zones, en soutien à la croissance économique et à la création d’emplois locaux. Pour son Excellence Monsieur Christophe BIGOT «un développement plus équilibré des territoires passe nécessairement par la création d’emploi».

Le second projet intitulé « appui à la gouvernance des institutions publiques nationales et locales » bénéficie d’une subvention d’un montant de 334,562 millions de FCFA. Sa mise en œuvre permettra la poursuite de l’appui de la France aux administrations financières et économiques du Sénégal au niveau central, à travers le Fonds de Solidarité Prioritaire (FSP) de soutien.L’objectif de ce projet est tourné vers la décentralisation financière tout en focalisant ses activités sur des opérations de recensement, de renforcement de l’efficacité des contrôles fiscaux, de l’élargissement des assiettes fiscales mais également de renforcement des capacités des élus locaux et du personnel cadre des collectivités locales.

Auteur de l’article : dooggle