Guéréo

Guéréo (ou Guerew) est un village du Sénégal, situé sur la Petite-Côte, au sud de Dakar.

Le nom du village serait venu du mot wolof nguiro (en français, s’embourber). Il se raconte que pendant la période de l’esclavage, un « chef » à la recherche d’hommes valides à vendre, avait quitté le village de Somone pour se rendre à Guéréo. Arrivé à hauteur de la lagune, il trouva des femmes du village en train de chercher des huitres, à qui il demanda de lui montrer la route qui mène au village.

Ces dernières ayant pressenti l’objet de sa visite lui indiquèrent une fausse route, qui passe par une zone à l’intérieur de la lagune où le sable est très argileux et mouvant, appelé « Louféne ». En essayant de traverser la lagune à partir de « Loufène », les chevaux du chef s’embourbèrent au milieu de la lagune et ne pouvant pas traverser le négrier était obligé de rebrousser chemin, laissant sur place quelques chevaux. De retour au village de La Somone, il annonça aux villageois que se chevaux sont restés nguiro. C’est de la déformation du mot nguiro que serait venu le nom du village de Guéréo.

Par ailleurs, il se raconte également que le génie protecteur de la lagune appelé « Sang » avait donné en mariage sa fille au fils de « Mama Nguédji », génie protecteur du fleuve de Joal-Fadiouth et pour cadeau de mariage, ce dernier lui aurait remis de petites huîtres et cette même année, toute la lagune se peupla d’huîtres.

D’autre part, les écrits de l’Église nous disent que c’est dans ce village de Guéréo que s’installèrent les premiers missionnaires catholiques précisément aux alentours du puits « Ndersakh ». En 1885, lors d’un voyage d’exploration, Monseigneur Rielk découvre Guéréo, village voisin de Popenguine au Sénégal et que c’est à Guéréo que les premières évangélisations dont celle du premier chef du Clergé sénégalais Monseigneur Thandoum, se sont passées non pas à Popenguine.

Auteur de l’article : dooggle